Le Projet urbain à Vancouver : le logement locatif au cœur des discussions

VANCOUVER – Des leaders de partout au Canada se sont réunis à Vancouver aujourd’hui dans le cadre du Projet urbain, un forum visant à tirer parti de l’expertise de tous les gouvernements municipaux, de la société civile et des secteurs privé et académique, pour discuter des défis liés à l’abordabilité du logement au Canada.

L’abordabilité du logement est un défi national clair et les pressions sont immenses. Elles comprennent entre autres la croissance urbaine, les coûts croissants d’aménagement des terres et de construction, de même que l’impact considérable des investisseurs spéculatifs.

Les participants à la réunion d’aujourd’hui se sont penchés sur les facteurs complexes à l’origine de l’écart croissant entre les revenus et les loyers. L’hôte de la journée, le maire Kennedy Stewart, a prononcé un discours qui a donné le ton à la rencontre animée par l’urbaniste Mary Rowe et à laquelle étaient invités Derek Ballantyne, président du conseil d’administration de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, Shayne Ramsay, directeur général de BC Housing, et Sean Gadon du service du logement abordable de la Ville de Toronto.

« La Ville de Vancouver est heureuse de voir un si grand nombre de partenaires nationaux participer à cette réunion extraordinaire pour discuter de l’importance d’offrir aux Canadiens un système de logement en santé et de nouvelles options de logement abordable, a dit le maire de Vancouver Kennedy Stewart. Peu de centres urbains au Canada ressentent les pressions liées au logement aussi profondément que Vancouver. C<est pourquoi nos efforts à l’échelle locale ont été si intenses. Les villes comme la nôtre repoussent les limites des outils à notre disposition pour construire les logements auxquels les familles et les travailleurs ont droit, et nous comptons sur des mesures soutenues du gouvernement fédéral et de tous les partenaires possibles pour nous aider à bâtir des collectivités qui répondent aux besoins de tous. »

Des maires des plus grandes villes du Canada, des représentants de BC Housing et de la SCHL, de même que des leaders des secteurs privé et public étaient également invités à la rencontre.

« L’abordabilité du logement, en particulier les pressions sur les ménages à faible et moyen revenu, est un facteur déterminant du potentiel de croissance et de la productivité économique du Canada, a affirmé Alan Broadbent, président et fondateur de Maytree. Nous sommes très excités que cette deuxième réunion du Projet urbain se déroule dans une ville aux prises avec certains des problèmes les plus uniques et criants en matière de logement au pays et qui met activement en œuvre des solutions innovatrices. »

« Posséder un logement sécuritaire est un défi profondément local, a souligné Brock Carlton, chef de direction de la Fédération canadienne des municipalités. Les villes et les collectivités d’un bout à l’autre du pays sont aux premières lignes des efforts visant à offrir aux Canadiens un chez-soi de qualité abordable, et le parc de logements locatifs est un élément trop souvent ignoré de la solution. En collaborant avec des partenaires du secteur privé et de la société civile, nous pouvons continuer à améliorer la qualité de vie des Canadiens en proposant des solutions à la crise du logement. »

Le Projet urbain est une initiative fondée par la Fédération canadienne des municipalités et Maytree et généreusement soutenue par le Groupe Banque TD, la Fondation Metcalf et la Fondation McConnell. TheUrbanProject.ca

– 30 –

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec :  

Relations avec les médias de la FCM, 613-907-6395, media@fcm.ca.